• Publié par : Alain CANARD
  • Imprimer cette page

Grand Diapason (Large tuning fork of Koenig)

1889

 
Constructeur : Rudolph Koenig (1889)

 

Contexte historique

Inventé en 1711 par John Shore, le grand diapason est un outil de musicien qui, une fois mis en vibration, donne le son de référence, le la3 (440Hz) pour accorder les instruments de musique.

 

Descriptif du grand diapason (Large tuning fork of Koenig)

Ce grand diapason construit par Rudolph Koenig est constitué d'une tige en acier recourbée en forme de pince fixée sur un support en acier. On fait vibrer le diapason en écartant brusquement les deux branches. Celui-ci produit un son dont la hauteur ( la fréquence !) dépend de ses dimensions.


La longueur des branches de ce  grand diapason est d’environ 73 cm. Avec 32 à 48 vibrations par seconde, le grand diapason de l’Université sert à déterminer la limite des sons graves perceptibles par l’oreille humaine. En modifiant la position des deux poids placés sur chaque branche, le son varie : depuis le sol2 jusqu’au ut2 (do).


Ce diapason est très rare, il en existe quelques autres exemplaires dans des universités d'Amérique du Nord.


Source : Paolo Brenni, Le triomphe de l'acoustique expérimentale : Marloye et Koenig, La Revue, septembre 1995


Pour en savoir plus :
Catalogue des appareils d’acoustique construits par R. Koenig (1889), consultable sur http://vlp.mpiwg-berlin.mpg.de/library/data/lit13687/index_html?pn=24