• Publié par : Joël BOUSTIE
  • Imprimer cette page

Télégraphe de Morse, le récepteur (Morse Telegraph Receptor)

Vers 1850

 
Constructeur : Ducretet et Cie, Paris

Contexte historique

La transmission de messages par voie électrique a intéressé l’Américain Samuel Morse (1791-1872) en 1832. Il a réalisé un appareil en utilisant, pour la première fois en télégraphie, les propriétés de l'électro-aimant. Ce système regroupe une source d’énergie, un manipulateur (source des signaux), un transmetteur (ou relais des signaux), une ligne de fils conducteurs et un récepteur.


Le télégraphe de Morse est mis en oeuvre en 1844 entre Washington et Baltimore. Rapidement, en 1845, La France y a recours : la première longue liaison est établie entre Paris et Rouen.

 

Descriptif du récepteur du télégraphe de Morse (Morse Telegraph Receptor)

Le récepteur de télégraphe de type Morse,a été construit par Ducretet. Il est essentiellement en métal et bois et comprend deux parties:
 - une partie mécanique constitué d'un système d'horlogerie qui assure le déroulement régulier du ruban de papier
- une partie électromagnétique qui se compose d'un électroaimant , une armature en fer doux et un levier mobile.


L'électro-aimant est relié à un fil électrique et à la masse (fil de Terre). Quand un courant est transmis au récepteur, la plaque de fer de l'électro-aimant est tantôt attirée, tantôt repoussée grâce à un ressort.Ainsi, le levier qui est relié à l'électro-aimant oscille. Il porte une pointe qui appuie sur une bande de papier qui se déroule à vitesse constante. Selon l'information transmise, la longueur de la trace laissée sur le papier varie d’un point à un trait noir de 2 à 3 mm de longueur. Le code Morse précise la correspondance de points et de traits avec l'orthographe (lettre, chiffre, signes...).

 

Source :

http://www.aseiste.org/


Pour en savoir plus :