• Publié par : Joël BOUSTIE
  • Imprimer cette page

Electroscope de Pierre Curie (Curie's electroscope)

1900

 
Constructeur : Société Centrale de matériel Scientifique, Paris
Inscription : Electroscope de M. Pierre Curie


Contexte historique


La radioactivité a été découverte par le physicien français Henri Becquerel, en 1896. Il constata que l’uranium impressionnait une plaque photographique bien qu’il soit séparé de celle-ci par du papier noir. Il remarqua également que ce rayonnement radioactif était capable de décharger un électroscope prouvant ainsi que la radioactivité est un rayonnement dit ionisant.


Dès 1898, Pierre et Marie Curie montrèrent que ce phénomène est lié aux atomes. C’est Marie Curie qui proposa le nom de radioactivité.

 

Descriptif de l’électroscope de Pierre Curie (Curie's electroscope)

L’électroscope est un appareil capable de mesurer la charge électrique d’un élément en utilisant la déviation d'une feuille métallique très fine (platine ou or).


Pierre Curie  construisit  en 1900 un nouvel électroscope pour mesurer l’activité des substances radioactives  A un électroscope à une seule lame mobile, il adjoint deux plateaux d’un condensateur qui porte la substance radioactive et une lunette microscopique munie d'un micromètre oculaire.


Sous l’action du rayonnement ionisant, la feuille d’aluminium, préalablement déviée, revient progressivement à son état initial. À l’aide d’un microscope et d’un chronomètre, il est possible de mesurer alors la vitesse de retour à l’état initial, donc le taux de radioactivité de la substance. Plus la vitesse est grande, plus le produit est radioactif. On peut ainsi mesurer à l'oeil, l'effet d'un rayonnement radioactif....invisible !


L'électroscope non numéroté porte l'inscription "Electroscope de M. P Curie/ Sté Centrale  Matériel Scientifique / 44 rue des Ecoles , Paris "

Sources : Oeuvres de P. Curie, Musée CURIE et ESPCI (Ecole Supérieure de Physique Chimie Paris)

 

 
©Institut Curie-Musée Curie

Montage de la mesure de la radioactivité naturelle
(De gauche à droite : un quartz piézoélectrique, un électromètre à quadrants, une chambre d'ionisation)


Pour en savoir plus :